Xterra France

Nous étions 3 ce week-end à faire le déplacement dans les Vosges pour la manche Française du circuit européen. Malheureusement sans notre principal atout rentré en école de gendarmerie.

Encore une fois, nous n’avons pas été déçus: au programme du samedi une petite reconnaissance tranquille histoire de repérer les endroits techniques et les quelques pièges du circuit. Tout en souplesse bien sûr au vu de la difficulté de celui ci.

Dimanche après-midi nous partirons pour deux boucles d’environ 20km et un dénivelé cumulé de plus de 1000m.

66587359_2280672988648246_2885845898355539968_o.jpg

Le matin au petit réveil, nous entendons depuis le chalet la voix du speaker qui chauffe déjà les participants du Xterra Light ainsi que les spectateurs, ça promet! D’autant plus que Gaetan, qui nous accompagne régulièrement sur les courses monte sur la troisième marche du podium!

Comme à notre habitude on prend le temps de tout préparer et vérifier le matin.

Départ donné à 13h30, la plage est noire de monde et comme en Suisse la température du lac ne permet pas le port de la combinaison.

Avec plus de 2400 participants réunis sur tout le week-end et plus de 900 partants sur le Xterra, Xonrupt est l’un des rendez-vous incontournables du circuit, auquel il faut se rendre avec un minimum de préparation.

Les élites sont appelés à faire le show un à un en se lançant du ponton, l’occasion de voir que le plateau est très relevé avec pas moins de 54 professionnels présents au départ.

Il n’y a pas de stratégie idéale à adopter, c’est la cohue dans l’eau et rares sont ceux qui ne se seront pas fait bousculer. Généralement il est difficile de placer sa nage avant la première bouée.

66121900_2233755356955016_5189310337500839936_o.jpg


Nous sortons tous de l’eau relativement proches, sous les 29 minutes en ayant fait une partie de la natation ensemble. C’est toujours plaisant de retrouver des pieds / combinaisons connus dans ce foutoir et ça permet d’avoir une idée de la vitesse à laquelle on nage quand on connait le niveau des autres.

5723_20190707_131510_167425892_socialmedia.jpg

On prend possession de nos Lapierre dans un parc rempli, c’est d’ailleurs une vraie compétence de trouver son vélo du premier coup. La transition est rendue plus facile sans combinaison, on part pour 40 km.

La premiere petite portion roulante laisse vite place à la partie corsée du circuit en sous bois. Nos talents de nageurs ne nous permettent pas d’éviter les fameux bouchons et nous serons parfois obligés de poser le pied dans les montées pour pouvoir progresser et doubler difficilement.

Pour les fans de Strava, on retrouve notamment quelques segments avec des pentes à plus de 15%.

Une fois sur le dessus du parcours et à proximité du ravitaillement, on retrouve une partie assez vallonée et des passages techniques (cailloux, racines) qui font le charme de ce circuit VTT.

On replonge ensuite très vite vers le lac de Longemer, où bon nombre de concurrents seront à l’arrêt pour chute ou crevaison. Heureusement pour nous la chance était de notre côté, car il en faut sur des épreuves comme celle-ci.

Une fois le tour terminé, nous passons sur les modules en bois créés spécialement pour l’occasion. Pas le droit à l’erreur devant tout ce public.

Après ce petit plein d’adrénaline il faut repartir pour un tour, les jambes sont souvent dures et si le deuxième tour permet à certains de grappiller quelques places cela peut rapidement devenir un cauchemar pour celui ou celle qui n’aura pas gardé des cartouches. L’alimentation et la gestion de course sont la clef à Xonrupt si l’on souhaite réussir une belle performance.

D’autant plus que la partie pédestre n’est pas plus évidente, 2km de montées relativement sèches et techniques suivies d’une descente bien « casse-pattes » avant de pouvoir retrouver un peu de plat le long du lac.

Le spectacle a été au rendez vous toute la course avec une victoire française et un finish haletant. Si les premiers terminent en un peu plus de 3h, les derniers participants n’arriveront que lors de la remise des récompenses, malheureusement un petit peu dans l’indifférence. Ils pourront tout de même se targuer d’être finisher d’un des Xterra les plus durs du circuit.

66267850_2280673128648232_7491190333145874432_o.jpg

Tony termine a une excellente 51ème place et 4ème de sa catégorie.

Rémy 135ème, signe une de ses meilleures courses depuis le début de la saison, tandis que Camille remporte pour la première fois le Xterra France dans sa catégorie d’âge.

Une organisation sans faille et une épreuve magnifiquement tracée au coeur des Vosges.

Direction le lac de Scanno la semaine prochaine pour découvrir un autre endroit atypique et le second Xterra Italy de l’année.

A bientôt,

La Team Volt

📸 Carel du Plessis / Sportograf